Images du Passé, POMPONNE Référence : 91892Images du Passé, POMPONNEpar Société du Patrimoine et de l'Histoire de POMPONNE1983.. Product #: 91892 based on 0 reviews Regular price: $9.00 $9.00 1
Code produit: 91892
Disponibilité: 1
Poids: 120.00g
Dimensions: 0.00mm x 210.00mm x 147.00mm

€9.00

Description

Référence : 91892

Société du Patrimoine et de l'Histoire de POMPONNE -

1983, format : 210x147, 62 pages, 60 ill. broché

PREFACE
Fondée 1981, la Société du Patrimoine et de l'Histoire de Pomponne a voulu marquer ce deuxième anniversaire par une publication. Le sujet choisi, évoquer Pomponne à travers quelques cartes postales anciennes, pourrait sembler banal, il n'est est rien. L'entreprise, limitée aux meilleurs documents, aboutit à de petites touches historiques, posées çà et là, en légendes à ces vues d'hier. Dans l'engouement actuel pour la carte postale, le pire côtoie le meilleur. Ici, c'est le meilleur qui triomphe, avec cette promenade agréable parmi les menus détails tissés par les siècles, et que la vie moderne perçoit mal quelquefois.
Ces pages s'ouvrent sur le château que les Arnauld d'Andilly, bientôt Arnauld de Pomponne, ont construit, et nimbé de leur renommée. Modifié, restauré, il survivait surtout par son parc, retracé vers 1900. La nature a repris ses droits sur les parterres, et fait taire les eaux jaillissantes.
Est-ce à cause de son curé que l'église se tient humblement près du château, frôlée par les monstres bruyants de la route ? Le prieuré n'est plus, et jadis déserte, la rue s'est bordée de maisons, de la mairie à la gare. Près du passage à niveau, remplacé par une passerelle depuis cinquante ans, tout un quartier bourdonne d'activités, se libère vers la Marne. Une Marne qui monte dangereusement en 1910, mais qui sait accueillir deux ans plus tard de pacifiques pêcheurs. En 1914, le pont de pierre est détruit. C'en est fini pour un temps de ces berges tranquilles où l'on flâne; de ces barques où la famille se rassemble.
Epine dorsale du village, la rue de Paris, en regroupe presque toutes les maisons, maisons familières aux toits à lucarnes, maisons bourgeoises retirées derrière murs et grilles. Heureusement, l'Hôtel de la Marine et le café Moussé mettent un peu d'animation. Heureusement aussi, les écoliers sont restés sur le trottoir d'en face. Au parc Chabanneaux, à Chaalis, à la Pomponnette, les arbres règnent..sans partage, oasis de verdure qui invitent à l'escapade.
De tout cela, la carte postale rend témoignage pour l'époque 1900-1910, date de la majorité des vues reproduites. Grâces en soient rendues aux éditeurs locaux, Moussé, Ensch-Rochat (E.R.T.), Collard, Guitton ; parisiens, L'Hôpital (C.L .C.) , Le Deley (E.L.D.), Neurdein (N.D.) ; ou régionaux, Rep et Filliette (R.F.), Bourgogne (J.B.).
Par leurs productions, souvent de qualité, ils permettent de découvrir un monde disparu, pourtant si proche, ressuscité par la magie d'une petite feuille de papier.
Pierre Eberhart


Commentaires (0)

Il n'y a aucun avis sur ce produit.
Donnez votre avis
BadExcellent
Facebook commentaire